Écrans de fumée

Dans un peu plus d’un mois, le 23 avril, aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle ; un rendez-vous crucial pour chaque Français. L’occasion de mettre fin à 5 années de gouvernement désastreuses durant lesquelles l’absence de vision et d’ambition de la gauche s’est traduite, au fil des mois, par une absence criante de propositions efficaces puis de résultats concrets. Les manœuvres politiciennes, les positions idéologiques et les effets d’annonces ont dominé pendant tout ce mandat pour détourner les Français des réels enjeux.

L’éducation, l’emploi, la sécurité ou encore la justice que notre pays a tant besoin de revoir en profondeur ont été laissés en jachère. Cette stratégie se poursuit en cette période pré-électorale où toutes les techniques de détournement, de polémiques sont bonnes pour éviter de parler du fond.

Cette situation déplorable nous la retrouvons, malheureusement aussi à Romans-sur-Isère. La gauche, à travers toutes ses composantes, agite le chiffon rouge pour détourner les yeux de nos concitoyens de ce qui compte vraiment. Les rengaines sur le soi-disant tout sécuritaire, l’absence de dialogue, le manque de vision sont des écrans de fumée.

Mais les Romanais ne sont pas dupes.

À l’exception d’un noyau dur qui ne peut accepter ni leur échec durant 37 ans ni notre réussite en seulement 3 ans, la majeure partie de la population romanaise voit ce qui leur gâchait l’existence au quotidien se résorber progressivement. Les impôts communaux n’ont pas augmenté depuis le début de notre mandat, la sécurité est rétablie dans l’espace public, nos voiries, nos bâtiments, notre patrimoine revivent, notre service public de proximité est efficace et, nerf de la guerre, les finances sont assainies.

Le Maire et son équipe sont une cible

Posté dans général le 20 mars 2017 | Commentaire (0)

Savoir se réinventer.

Les habitudes, les réflexes, le poids du passé, la peur du changement, peuvent parfois nous empêcher de prendre de la hauteur et obère donc une vision ambitieuse et nouvelle à long terme. Finalement ne nous accommodons-nous pas de certaines imperfections voire d’aberrations pour préserver notre propre zone de confort ?

Le rôle des élus que nous sommes est de dépasser ces paradigmes car ils affectent aussi notre ville. Notre devoir est de nous adapter en permanence, de remettre en cause certaines pratiques, quitte à ce que cela dérange, pour proposer à chaque Romanais une amélioration continue de son quotidien.

À la suite du dernier Romans Mag, le dossier présenté dans ce numéro illustre parfaitement cette volonté. Nous ne pouvons en effet plus tolérer que certains de nos concitoyens subissent des conditions de logement indécentes. Si la Mairie n’a pas tout pouvoir en la matière, nous ne voulons pas fermer les yeux et notre Service Communal d’Hygiène et de Santé est à pied d’œuvre pour activer tous les leviers possibles, notamment auprès des propriétaires indélicats, pour mettre fin aux dérives constatées.

Ce travail de fond, avec les autres chantiers menés par la Ville tels que la redynamisation commerciale, l’aménagement de l’espace public, l’amélioration des schémas de circulation et de stationnement, la sécurité, la politique évènementielle, est indispensable pour atteindre notre objectif de redonner à notre centre-ville le pouvoir d’attractivité qu’il mérite.

Ces problématiques nous incombent, nous les assumons et les traitons avec détermination malgré la diminution des moyens de la collectivité car notre mission consiste aussi à faire des choix, des arbitrages dans l’intérêt du plus grand nombre et le respect de notre engagement de ne pas augmenter les impôts.

Marie-Hélène THORAVAL

Maire de Romans-sur-Isère

Posté dans général le 15 mars 2017 | Commentaire (0)

Cohérence, méthode et persévérance

Construire une vision partagée de la ville de demain, en intégrant les enjeux du présent : c’est avec cette volonté que l’équipe municipale de Romans-sur-Isère a engagé sa stratégie de redynamisation du centre-ville. Les actions et prospectives qui composent cette stratégie, doivent être menées simultanément pour renforcer l’attractivité et le rayonnement de la ville, dans une perspective de développement cohérent et durable.

Tranquillité publique, habitat, commerce, valorisation du patrimoine, animations évènementielles ou encore schémas de déplacements et de stationnement, sont les leviers principaux de cette réflexion d’ensemble pour lesquels la ville se donne, aujourd’hui, les moyens de ses ambitions.

Les études menées jusqu’à ce jour à travers le projet Gar’is ont permis de mettre en avant les espaces structurants à travailler en priorité. Ainsi, le secteur des quatre places, le Champs de Mars, la place Jean-Jaurès ou encore le secteur Jourdan et la Vallée de la Savasse font tous l’objet de projets de modernisation majeurs. Chacun de ces secteurs est analysé à travers ses caractéristiques, ses forces et ses faiblesses propres afin de pouvoir les articuler de manière efficace pour apporter une cohérence urbaine d’ensemble.

Sans précipitation mais avec méthode et concertation nous nous attachons à reconstruire une ville plus attractive et plus facile à vivre au quotidien pour tous.

Outre l’amélioration du cadre de vie pour chaque habitant et l’intérêt pour les investisseurs ou les touristes, c’est bien la place de la ville au sein de Valence Romans Agglo qui est aussi en jeu. Le potentiel est énorme, notre ville jouit d’atouts incontestables et ne demande qu’à se développer. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité, interpeller à nouveau le Président du Conseil Départemental au sujet de la construction d’un quatrième pont sur l’Isère. Le Président a confirmé la volonté de porter ce projet dans le prochain Contrat de Plan Etat Région 2020 ; c’est une très bonne nouvelle pour notre territoire car ce projet conditionne effectivement le développement de Romans-sur-Isère notamment à l’ouest.

Posté dans général le 10 février 2017 | Commentaire (0)