A propos de l’appel en Conseil d’Etat

Posté dans général le 3 décembre 2008

Qu’est-ce que cette réaction, “On croyait l’affaire entendue” ? Cela voudrait-il dire que madame Thoraval aurait dû se soumettre à la décision d’un Tribunal Administratif qui n’est qu’une étape de la procédure judiciaire normale ? A lire les commentaires de monsieur Bertholet, on pourrait croire qu’il serait honteux de faire appel à la justice pour garantir l’application du bon droit démocratique. Serait-ce un écho au triste spectacle que nous a donné le PS ces dernières semaines ?

Les romanais apprécieront !

La perspective de prendre le contrôle de la ville, compte tenu de son état physique et économique, n’est certainement pas enthousiasmante. Mais dans l’attente que la justice ait confirmé la validité d’une élection qui peut paraître douteuse, compte tenu de son engagement, madame Thoraval a le devoir de tout mettre en œuvre pour le tenter.

Car nous sommes toujours sur une pente dangereusement glissante. L’augmentation de l’impôt aura permis de franchir l’étape des remontrances de la Chambre Régionale des Comptes, de rétablir la situation financière en terme d’équilibre immédiat, mais cette mesure ne permettra pas de nous relever. Les mesures drastiques de réduction d’hémorragie financière qui s’imposent n’ont pas été envisagées. Par exemple, la ville ne peut plus s’offrir le luxe de 4 mairies annexes (dont l’une située au dernier étage de la mairie principale !). Mais l’équipe de messieurs Bertholet et Dresin ne l’a pas encore admis.

Ce n’est pas être prophète que d’annoncer dés maintenant qu’il y aura encore de lourdes augmentations d’impôts dans les années à venir. Mais sans jamais remettre en question la gestion de sa ville, Monsieur Bertholet nous resservira encore son éternel discours sur les conséquences de la crise de la mono industrie de la chaussure et des désengagements successifs du gouvernement. Il pourra y ajouter les effets de la crise économique mondiale. Ce sera toujours de la faute aux autres !

Si madame Thoraval n’avait pas fait tout son possible pour faire valoir le juste droit et tenter d’éviter cette catastrophe, elle en aurait été coupable vis à vis de notre ville et elle aurait trahis son électorat.

Philippe Labadens

Mots-clefs :

Commentaires

Bien sûr qu’il fallait faire appel, nous petits Romanais de “droite”, on n’aurait pas compris que vous ne poussiez pas la démarche jusqu’au bout. Bonne chance pour Romans.

#1 
Ecrit par Brice le 04 décembre 2008 à 08:59:00

Y a-t-il une chance de l’emporter pour l’UMP ?

#2 
Ecrit par Georges le 04 décembre 2008 à 18:05:46

Il ne s’agit pas de chance, ce n’est pas un jeu. Il n’est pas question de gagner ou de perdre, il est juste question que la règle démocratique soit respectée et, face au faible écart de voix et aux irrégularités constatées pendant la campagne, c’est à la justice de décider si le résultat est juste ou non. Le rôle des élus et des responsables de l’opposition n’est pas de décider à la place de la justice, mais d’investir celle-ci afin qu’elle s’exprime. C’est ce qu’à fait madame Thoraval. L’étape du Tribunal Administratif est une étape de la réponse de la justice et celle du Conseil d’Etat est la suivante et dernière. Je trouve personnellement choquant que de hautes autorités de notre commune conteste ces règles de la démocratie.

#3 
Ecrit par Philippe le 05 décembre 2008 à 16:16:42
Article suivant : INVITATION
Article précédent : BRAVO