A quel prix l’équilibre financier ?

Posté dans au Conseil Municipal le 20 décembre 2008

La relation est difficile entre les élus de la majorité qui ont le nez dans les dossiers, qui sont en contact au quotidien avec les chefs de service de la ville, et les élus d’oppositions qui ne peuvent être que des témoins de ce qui leur passe sous les yeux. Les adjoints disposent de moyens et surtout de temps pour travailler à la mairie avec les professionnels des services municipaux. Les élus d’oppositions, s’ils sont invités aux commissions, n’y sont que pour la bonne forme car ils ne disposent que de trop modestes moyens pour pouvoir contribuer au développement des projets. Alors leur reprocher de ne pas travailler assez ainsi que ce fut fait lors de la dernière réunion du conseil n’est ni juste ni élégant.

Personnellement, je ne partage pas l’optimisme de Philippe Dresin qui suggère que le redressement des finances de la ville serait dores et déjà quasiment acquis. Si les comptes trouvent un équilibre dans l’immédiat, c’est à la préconisation de la CRC (Chambre Régionale des Comptes) que nous le devons. En effet, ainsi que l’a calculé la CRC, le rétablissement immédiat de l’équilibre des finances devait passer par une augmentation de la fiscalité locale de 9 % sur 3 ans. C’est à l’effort imposé aux contribuables et non à la politique de l’équipe municipale en place que nous devons de pouvoir afficher des chiffres en équilibre.

Les romanais sont en droit d’espérer qu’au terme des 3 années de rétablissement d’équilibre demandé par la CRC, la fiscalité retrouvera son niveau d’avant, c’est-à-dire réduits des 9 % que nous venons de subir. Ils risquent d’être déçus car Philippe Dresin annonce déjà une éventuelle sur augmentation de 2 % pour l’année prochaine. Je parle de sur augmentation car ils viendront s’ajouter au + 9 % demandés par la CRC !

Si après trois années d’imposition majorée de 9 % nous ne sommes pas en situation de pouvoir réduire d’imposition locale de cette valeur, c’est que rien n’aura été amélioré de la situation calamiteuse des finances de la ville de Romans.

Le retour à l’équilibre annoncé lors du dernier conseil est peut-être de nature à satisfaire messieurs Bertholet et Dresin, mais pas le commun des contribuables romanais. Nous ne pourrions nous réjouir que d’un retour à une situation d’endettement et de fiscalité raisonnable, ce qui ne pourrait se faire que si la ville engageait une vraie politique d’économie. Ce n’est pas ce qu’elle fait actuellement. La ville poursuit, en profitant de l’augmentation “CRC” et en essayant de mieux ranger ses chiffres, la politique qui l’a conduite dans cette impasse. Alors, même si elle n’a pas les moyens de connaître le détail du détail des finances et de peser sur les décisions, l’opposition continuera à s’opposer, non de façon destructive, mais en maintenant les propositions qu’elle avait faites pendant la campagne électorale et en rappelant continuellement l’impérative nécessité de faire des économies.

Mais peut-être les élus de la majorité sont-ils trop occupés par le financement du coûteux Carnaval pour pouvoir entendre nos arguments !

Philippe Labadens

Commentaires

Redresser une situation financière compromise par la seule hausse de la fiscalité, c’est une solution de facilité. A une époque où le pouvoir d’achat des Français se contracte, c’est même irresponsable. La municipalité doit engager des économies dans tous les domaines : fonctionnement et investissements. Elle doit ajuster son train de vie et ses ambitions à la situation générale. Les électeurs ne comprendraient pas qu’il en soit autrement.

#1 
Ecrit par GASTAL le 21 décembre 2008 à 22:51:05

A-t-on besoin de publicité couteuse (en affichage type abris-bus) pour nous annoncer que “Romans magazine” va changer? C’est déplorable, on s’en rendra bien compte en ouvrant notre boite aux lettres (pour ceux qui le reçoivent…).

#2 
Ecrit par Pierre le 22 décembre 2008 à 11:08:36

La situation globale est difficile, le chomage augmente de nouveau, les impots augmentent eux aussi pour couvrir les deficits antérieurs.
Il faut que Romans unisse toutes ses forces pour faire des economies: nos dirigeants doivent s’engager sur un retour du montant des impots locaux à leur niveau anterieur!
Pas de blabla!
Bonne annee quand meme!

#3 
Ecrit par Cremer le 05 janvier 2009 à 15:13:21
Article suivant : Comment nous joindre