BRAVO

Posté dans général le 3 décembre 2008

Les romanais de droite n’aurait pas compris que madame Thoraval n’aille pas au bout. A la tête de l’opposition, ils attendent une personne courageuse et déterminée, et non pas quelqu’un qui s’écrase à la première difficulté. La démarche normale d’un recours en annulation d’élections consiste à aller jusqu’en Conseil d’Etat, et monsieur Henri Bertholet l’aurait certainement fait si la décision du Tribunal Administratif avait été en sa défaveur. Alors pourquoi qualifier d’acharnement la démarche normale que devait entreprendre madame Thoraval ?
Peut-être fut-ce un effet de réaction consécutif à la réception des feuilles d’impositions, mais de nombreux romanais ont exprimé leur soutien à cette démarche. Philippe Labadens

Les commentaires sont fermés