Les Talus de Bellevue

Posté dans général le 4 janvier 2009

Des riverains du quartier des Ors, rue de Bellevue  ont interpellé M. le Maire à propos du manque d’entretien de la végétation du talus qui descend à l’Isère.

M. le Maire leur a répondu qu’il ne s’agissait pas d’un manque d’entretien, mais bien d’une volonté affichée de préserver la richesse de la faune et de la flore  vivant sur les berges de l’Isère et que les services  municipaux de la mairie annexe Ouest veillent à ce que le cheminement piéton soit maintenu et font  débroussailler les abords de la rue de Bellevue.

Selon les riverains la préservation de la biodiversité n‘est pas synonyme d’abandon et ils constatent que certains arbres sont recouverts de lianes parasites, d’autres  sont envahis de lierre, d’autres enfin sont cassés et même certains sont morts sur place. Tout ceci ne contribue pas à l’entretien de ce poumon vert de la ville d’autant que le Plan Local d’Urbanisme préconise que les interventions d’entretien nécessaires au maintien de la qualité des berges de l’Isère doivent être réalisées.

En ce qui concerne la faune, les riverains observent  une prolifération de corneilles noires et de corbeaux freux qui génèrent une nuisance sonore certaine dans l’attente d’une nuisance sanitaire qui pourrait suivre si l’on ne freine pas le développement de ces animaux déclarés nuisibles par la Préfecture de la Drôme.

Les riverains se permettent quelques propositions constructives :  débroussailler et couper lierre et lianes, etêter les arbres, interdire la circulation des poids lourds, réorienter l’éclairage public sur la voie publique et le moins possible sur la végétation du talus.

Mots-clefs :

Commentaires

#1 
Ecrit par A.C le 06 janvier 2009 à 00:01:43
#2 
Ecrit par alain le 06 janvier 2009 à 08:46:51

Oui, mais il est interressant de savoir qu’il existe des lignes budgétaires qui sont largement en dessus de la moyenne nationale, comme la communication par exemple. Pourquoi avoir attendu 2009 pour repenser ROMANS MAGAZINE par exemple. Faire de la politique c’est savoir prévoir et non pas demander au petit peuple de payer les erreurs des élus…

#3 
Ecrit par A.C le 06 janvier 2009 à 17:55:17

On voit clairement que l’endettement a encore augmenté en 2007 et atteint quasiment le double de la moyenne nationale. Madame Thoraval en commission finance, peut-elle s’assurer que la ville n’ait pas contractualisé des credits “SNOWBALLS” à l’image d’autres villes comme ST ETIENNE?

#4 
Ecrit par A.C. le 09 janvier 2009 à 10:30:06

C’est quoi un crédit Snowball ???

#5 
Ecrit par brice le 09 janvier 2009 à 14:29:49

le pire du pire en matiere d’emprunts.Pire que les subprimes! le choix de ST ETIENNE à une époque !
Des contrats à taux variables. Tu peux te faire une idée sur ce forum:
forex.fr/forum/comptoir-des-traders-forex/10371-emission-ce-soir-sur-la-crise.html

Aussi j’aimerais savoir la nature des emprunts contractés à ROMANS ( certains sont sur 40 ans)La nature de leurs risques…Ce sont des choses comme cela que les romanais ont envi d’entendre et non pas des moyennes et des chiffres “pondus” par l’association des maires ( indépendante?) comme on nous les sert en reunion publique.
Une bombe à retardement pour les prochains maires ou … mairesses qui vont trouver ce genre de contrat sur leur bureau!
Puisque nous sommes en périodes de voeux, que la transparence des comptes de la ville en soit un qui ne soit pas “pieux”…

#6 
Ecrit par A.C le 10 janvier 2009 à 18:50:55

voir aussi cet article de challenges et il y en a bien d’autres encores…

http://www.challenges.fr/magazine/coulisses/0143.017409/les_spculations_financires_des_collectivits_locales.html

#7 
Ecrit par A.C le 10 janvier 2009 à 19:06:28