Attention, promenade dangereuse !

Posté dans général le 26 juin 2009

 

Chemin envahi de branches chargées d'épines

Chemin envahi de branches chargées d'épines

A une requête collective de quartier, monsieur le Maire à répondu que les berges de l’Isère étaient un espace protégé. Peut-être ne donnons nous pas le même sens au même mot, car pour les riverains, cet espace semble plus abandonné que protégé !

Monsieur le Maire nous a informés qu’une taille sommaire des branches qui dépassent sur le chemin était effectuée 6 à 8 fois par ans. Cette taille doit vraiment être très sommaire, car nous n’en voyons pas grands effets. Face à de telles affirmations, on peut se demander s’il existe encore une relation d’autorité et de communication entre le Maire de Romans et les mairies annexes qui ont la charge de l’entretien des espaces verts. Nous avons également été informés qu’une taille partielle était effectuée par une entreprise spécialisée tous les 2 ans. Il faudra peut-être revoir le cahier des charges car pour la dépense de 1000 € que représente cette intervention, ça ne semble pas très efficace.

Déjà l’été passé, l’élagage des branches d’acacias, chargées d’épines dangereuses pour les promeneurs, avait été effectué en réponse à notre demande.

Il est à noter également la réelle dangerosité de ce chemin comportant des zones d’effondrement non balisées. Un riverain m’a rapporté avoir appelé la mairie (le 24 juin) après avoir vu une maman rattraper in extremis sont jeune enfant au bord d’une zone d’effondrement. Il lui a été répondu qu’on ne pouvait rien y faire.

Y aurait-il un autre problème coté nerf de la guerre ? D’un coté, on nous annonce que les finances sont saines et équilibrées et de l’autre on est dans l’incapacité d’entretenir la ville. Ça ne laisse rien présager de bon pour la feuille d’impôts de l’année prochaine !

Philippe Labadens

Commentaires

Il n’y a pas que les berges de l’Isère, tout Romans n’est pas entretenu … sauf peut être La Monnaie.
Les finances semblent en effet être à l’origine de ces maux.
Pas d’investissements possibles, pas d’entretiens, on réduit les manifestations de toutes sortes …
Romans meurt peut à peut.

#1 
Ecrit par Stéphane le 26 juin 2009 à 14:21:39
Article précédent : Chantier très mal balisé