Transport en commun Valence Romans

Posté dans général le 6 juillet 2010

Nicolas DARAGON

Président du groupe d’opposition « Valence Demain »

Conseiller Général de la Drôme

Marie-Hélène THORAVAL

Président du groupe d’opposition « Romans, un nouvel élan »

Conseillère Régionale Rhône Alpes

Valence, le 6 juillet 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE

Voyager en bus devient un peu plus facile… et beaucoup plus cher !

Désormais, les transports en commun de Valence et de Romans ne feront plus qu’un, grâce à la création d’un seul périmètre des transports urbains. Nous soutenons cette avancée notable dans le service aux usagers.

Cependant, nous regrettons que l’opposition valentinoise, tout comme l’opposition romanaise, aient été écartées de décisions importantes pour l’avenir des déplacements dans les agglomérations de Valence et de Romans. Alors que nous siégeons aux Conseils municipaux de Valence et de Romans, à aucun moment nous n’avons été consultés sur le développement de l’offre de transports, cette compétence étant désormais délégué à Valence Romans Déplacements, syndicat dans lequel les majorités valentinoises et romanaises n’ont pas daigné nous laisser siéger et donc nous exprimer.

Nous regrettons aussi les promesses faites aux communes rurales, auxquelles il avait été promis l’arrivée des transports urbains dans les villages. Or, ces communes sont les parents pauvres de ce nouveau réseau. Elles devront se contenter simplement de transport à la demande, ce qui rabattra les usagers sur les lignes régulières. De quoi ne pas inciter les gens à prendre le bus !

Si nous nous félicitons d’avancées non négligeables (comme la desserte et le cadencement de la ligne de la gare TGV (1), l’amélioration de l’offre sur le réseau Citébus à Romans et quelques adaptations mineures sur le réseau CTAV à Valence), nous souhaitons attirer l’attention des valentinois et des romanais sur le coût exorbitant de ces mesures. Une meilleure gestion du développement du réseau aurait pu prévaloir sans actionner tous les leviers - à savoir la fiscalité sur les entreprises, la participation des communes et le prix du billet.

En effet, la création de VRD impose un Versement Transport au taux unique pour Valence et Romans. Depuis 2008, cette taxe a très fortement augmentée à Valence. Avec la création de VRD, elle augmente encore à Valence et explose à Romans, comme l’indique le tableau ci-dessous. Les entreprises du bassin valentinois et romano-péageois apprécieront !

EVOLUTION DU TAUX DU VERSEMENT TRANSPORT A VALENCE ET ROMANS entre 2008 et 2010

2007

2008

2009

2010 (création VRD)

Evolution 2007/2010

VALENCE

1 % 1,1 %

+ 10 %

1,2 %

+ 9 %

1,3 %

+8 %

+ 30 %

ROMANS

0,55 % 0,55 % 0,55 % 1,3 %

+ 136 %

+ 136 %

Non content de taxer les entreprises, les usagers également seront mis à contribution :

EVOLUTION DES TARIFS DE VALENCE ET DE ROMANS, AVANT ET APRES LA CREATION DE VRD

VALENCE/ROMANS

VALENCE

ROMANS

VRD

Avant VRD (2)

Avant VRD

Billet unité

1,20 €

1,20 €

1,10 €

+ 9 %

Carnet de 10 voyages

10,50 €

10,50 €

7,80 €

+ 35 %

Carnet de 10 voyages tarif réduit

8,50 €

8,50 €

5,50 €

+ 55 %

Billet collectif

0,90 €

/

Abonnement tout public mensuel

33 €

33 €

21 €

+ 57 %

Abonnement tout public annuel

330 €

330 €

167 €

+ 98 %

Abonnement jeune mensuel

12 €

11 €

+ 9 %

10 €

+20 %

Abonnement jeune annuel

120 €

110 €

+ 9 %

100 €

+ 20 %

Abonnement réduit mensuel

12 €

11 €

+ 9 %

/

Abonnement réduit annuel

120 €

110 €

+ 9 %

18,50 €

+ 548 %

En fin de compte, les personnes les plus fragiles (personnes âgées, demandeurs d’emploi, handicapés) sont les plus durement touchées ainsi que le public jeune (- de 26 ans), qui est la catégorie d’âge la plus consommatrice de transports urbains !  Vous avez dit « politique sociale » ?

Enfin, les budgets des communes et des intercommunalités seront mis eux aussi à forte contribution puisque leurs participations au budget de VRD explosent. C’est le budget de fonctionnement des collectivités qui est ainsi directement touché. C’est donc là aussi les impôts des valentinois et des romanais qui serviront aux financements de VRD.

***

En conclusion, nous estimons le coût de ces nouvelles mesures à plus de 1,7 M€ ! (il serait intéressant de ramener ce surcoûts au nombre prévus de voyageurs supplémentaires).

Il est à craindre que ce nouveau réseau devienne vite budgétivore. Des dérapages sont encore à venir dans les prochaines années, sur le versement transport, sur les tarifs des billets et des abonnements et sur la participation des collectivités.

Enfin, nous sommes particulièrement inquiets sur le maintien du transport scolaire départemental à court terme (gratuité pour les enfants de moins de 16 ans - participation financière à partir de 16 ans), VRD déléguant au Conseil Général le transport scolaire sur les nouvelles communes intégrant le périmètre de transport urbain. Certes, cette décision permet de maintenir l’organisation du transport scolaire tel qu’il existe actuellement, et ce jusqu’en 2012. Mais nous pouvons légitimement nous interroger sur le devenir du transport scolaire et sa gratuité, après 2012.

(1) Nous rappelons que la gare TGV est aujourd’hui desservie quotidiennement grâce à 21 allers-retours entre Valence et Romans. La création de la navette renforcera de quelques allers-retours supplémentaires l’existant.

(2) Au 1er janvier 2009, les tarifs de billetterie de Valence avaient déjà augmenté de 9 %

Commentaires

Le scandale que révèlent les émeutes de Grenoble ne réside pas dans la mort du braqueur multirécidiviste Karim Boudouda. Il y a des risques dans des métiers honnêtes. Il faut bien qu’il y en ait aussi pour les auteurs d’attaques à main armée.

Le vrai scandale, c’est que l’intéressé, déjà condamné trois fois en Cour d’Assises pour des faits semblables, n’ait pas été fermement et définitivement expulsé vers son pays d’origine, l’Algérie. Combien l’éducation, les soins, l’entretien, les procès de Karim Boudouda ont-ils coûté à la France ? Et, toute honte bue, sa mère porte plainte contre l’Etat français !
L’heure des comptes est proche pour l’UMP, le peuple souverain décidera de votre niveau de culpabilité, de forfaiture et de trahison.

#1 
Ecrit par capital le 20 juillet 2010 à 08:02:05

c’est pas faux mais ça n’a rien à faire au milieu des transports en commun entre Romans et Valence !!!

#2 
Ecrit par Charles le 20 juillet 2010 à 15:20:57

Il est vrai que ce blog est plutôt destiné à converser sur les sujets concernant notre ville et son environnement !
En tout état de cause, n’hésitez pas à exploiter la rubrique “ROMANAIS AVEC NOUS EXPRIMEZ VOUS” accessible dans le sommaire en haut à gauche de la page d’accueil.

#3 
Ecrit par Philippe le 20 juillet 2010 à 15:43:08

Après consultation des désertes de transport qui me semblaient correct je me suis installée à Romans depuis 2007. Je voudrai tirer votre attention sur la pratique au quotidien de la fusion Cité bus et CTAV.
En effet employée à l’hopital de Romans je ne peu plus emprunter la ligne 1 pour me rendre sur mon lieu de travail les Après midi, les samedi et toutes les vacances scolaire ce qui n’était pas le cas avant.
Ma difficulté réside dans le fait que je suis atteinte d’un handicap à 80 % et ne peu obtenir un permis de conduire. Je me sent de moins en moins autonome dans votre région et me voie dans l’obligation de réorganiser totalement ma vie et peut être d’envisager de quitter la région si aucun effort n’ai fait en ce sens.
Il ne faut pas oublier que les personnes handicapées ne sont pas toutes inaptes au travail, il faudrait également nous donner les moyens pour parvenir à une certaine autonomie et conserver ainsi notre dignité.
En espérant qu’n effort sera fait car retrouver un nouvel emploi n’est pas simple et changer une fois de plus de région serai encore une grandre épreuve à fanchir. Mais dites nous enfin où il fait bon vivre pour une personne handicapée qui demande à rester autonome et être tributaire le moins possible d’autrui?

#4 
Ecrit par ARRAIS le 10 septembre 2010 à 08:15:54
Article suivant : Circulation et sécurité
Article précédent : COMMUNIQUE DE PRESSE