JUSQU’AU DERNIER SOUFFLE,

Posté dans général le 29 décembre 2010

 En 2007, Gabriel Biancheri, député sortant m’a demandé d’être sa suppléante dans le cadre du nouveau mandat législatif pour lequel il se portait candidat. Je connaissais le parcours de l’homme politique et j’avoue que je n’étais pas peu fière que cette proposition me soit faite. Mais la collaboration au cours de ces trois ans a dépassé tout ce que je pouvais imaginer.

J’ai découvert un homme d’engagement sachant considérer les problématiques de chacun quelques soient sa condition et ses idées, s’affranchissant ainsi de toute logique partisane dans l’unique but d’apporter, d’aider, de donner.

Impossible de passer à côté du visionnaire qu’il était, chacune de ses actions avait un objectif clair, net, précis dans l’unique but de façonner l’avenir de notre territoire.

Le courage était son maitre mot, la passion son énergie traduisant ainsi une détermination sans faille au service de tous.

C’est dans ces conditions exceptionnelles que j’ai accompagné Gabriel Biancheri dans son mandat dans un climat  de confiance mutuelle et une extraordinaire complicité saisissante de d’honnêteté, de droiture et de loyauté.

Sa force, il la tirait de son vécu, du fruit de ses efforts mais aussi d’une singularité qu’était son soutien familial sans faille.

C’est avec la même pugnacité et formidablement entouré des siens qu’il a vécu sa maladie, en véritable battant et ce jusqu’au dernier souffle.

 

Marie-Hélène THORAVAL

Mots-clefs :

Commentaires

Un Homme d’Etat nous a quitté,
Mais avant tout c’était un Homme de Coeur.
Au revoir Mr Biancheri.

#1 
Ecrit par sylvain le 05 janvier 2011 à 09:36:52

Je tiens à vous féliciter pour cet hommage rendu à M.Biancheri et m’associer à vous dans les pensées que vous adressez à sa famille et à ses proches.
Il vous a offert en 2007 d’être sa suppléante et vous reconnaissez là son courage et sa générosité. C’est tout à votre honneur.
Je souhaite toutefois prendre mes distances avec la critique que vous formulez concernant la propension de M.Biancheri à vouloir à tout prix façonner l’avenir de notre territoire (au lieu de laisser le territoire se façonner naturellement tout seul).

D’abord parce que je trouve indélicat d’aborder ce genre de critique dans un hommage posthume.
Ensuite parce que vous omettez d’assortir votre diatribe de la nécessaire circonspection qui devrait pourtant l’accompagner.

Certes, comme vous le dites, M.Biancheri avait pour unique but de façonner l’avenir de notre territoire.
Mais quel homme politique n’a jamais eu cette fâcheuse tendance à vouloir régenter la vie de ses administrés ?
Tous les politiques ont ce désir d’imposer leur vision des choses aux citoyens.
Adresser ce reproche à M.Biancheri, c’est laisser entendre qu’il était le seul à être affublé de ce vilain défaut.
Vous auriez également pu rappeler que, si M.Biancheri a toujours essayé de façonner l’avenir du territoire, il l’a toujours fait en pensant sûrement bien faire.
Les élus ont pratiquement tous la faiblesse de croire qu’ils détiennent l’unique vérité.
Et le prosélytisme forcené de M.Biancheri ne le distingue en rien des autres politiciens.
Encore une fois votre critique à ce sujet ne me semble pas honnête (en plus d’être malhonnête) car elle sous-entend qu’il était seul à afficher la coupable prétention de savoir mieux que les citoyens ce qui était bon pour le territoire.
M. Biancheri vous a témoigné sa confiance pendant sa députation. La moindre des choses aurait été de ne pas salir sa mémoire en le présentant comme plus prétentieux qu’un autre.
Je vous remercie par avance de la parution sur votre blog qui n’a en général pas l’habitude de censurer les messages.

#2 
Ecrit par robert le 05 janvier 2011 à 22:30:35

Je suis stupéfait de voir un commentaire si bien rédigé pour une interprétation aussi erronée ! Un tel contre sens faisant passer pour critique ce qui à l’évidence est un éloge, ça dépasse l’entendement !

#3 
Ecrit par Philippe le 06 janvier 2011 à 10:22:34

Alors là, ROBERT ou JIBE (je ne sais plus…), la connerie dépasse les bornes. D’accord avec PHILIPPE, votre interprétation semble ne pas correspondre à l’éloge initiale. Il faut arrêter de chercher des poux là où il n’y en a pas…

#4 
Ecrit par stephane le 07 janvier 2011 à 08:52:11

Personnellement, je considère que c’est aux citoyens vivants sur un territoire qu’il revient d’en façonner l’avenir.
.
Considérer qu’il est élogieux de dire d’une personne qui passe beaucoup de temps hors de ce territoire qu’elle s’occupe d’en façonner l’avenir me parait être profondément anti-démocratique.
.
Enfin, pour montrer à Stéphane qu’il est nul besoin d’user de vulgarité pour faire passer un message, je répondrais que: même sans chercher les poux on en trouve .. Il suffit de poster un commentaire aux accents démocratiques pour qu’ils y répondent avec grossièreté…

#5 
Ecrit par ROBERT le 09 janvier 2011 à 10:52:24

Alors que l’hommage rendu à Mr Biancheri a été unanime je reste stupéfaite devant le commentaire irrespectueux de Robert fait à Mme Thoraval et de par ce fait au défunt Mr Biancheri.
Je constate que ce monsieur ne devait en aucun cas connaitre ni Mme Thoraval ni Mr Biancheri pour se permettre de tels propos Sachez, Monsieur, que au- delà de la politique, ils étaient unis par une sincère et loyale amitié .
Comme quoi les mots peuvent être mal interprétés et j’espère que vous avez compris votre méprise.
Cordialement

#6 
Ecrit par florence le 11 janvier 2011 à 18:02:26

Robert, ne pensez vous pas qu’il y a des moments ou il faut savoir se taire !
Votre commentaire, même bien rédigé est mal venu vu les circonstances.

Cela s’appelle LE RESPECT.

#7 
Ecrit par cathy le 11 janvier 2011 à 19:33:44

Certes, comme vous, je trouve que Robert se permet une interprétation étonnante du post de MHT, mais je trouve quand même que les commentaires de Stéphane, Florence et Cathy sont franchement déplacés.
En effet, alors que Robert semble se lancer dans une analyse courageuse du monde politique qui n’est certes pas exactement le reflet de la vérité, vous lui tombez dessus, de manière très souvent grossière et impolie.
Seriez-vous à ce point démunis d’arguments constructifs jusqu’à vous réfugier ainsi dans un lynchage simpliste ?
Ce serait fort navrant à 1 an et demi des prochaines élections municipales… En ces périodes, il me semble qu’il vaut mieux commencer à serrer des paluches en souriant !

#8 
Ecrit par dédé 26 le 12 janvier 2011 à 22:49:06

Monsieur Dédé,
A moins que vous ayez un agenda électoral dont nous ne disposons pas, je me permet une précision concernant la date des municipales qui sont prévues en 2014 soit 3 ans d’attente.

#9 
Ecrit par albert le 14 janvier 2011 à 15:46:31

Une très belle intervention, une perspicacité redoutable, Albert.
Si, si, j’insiste, bravo !
Bon, mis à part Albert, pas d’argumentations productives ?

#10 
Ecrit par dédé 26 le 17 janvier 2011 à 21:33:11
Article précédent : Article précèdent