Parlons vrai (Finances)

Posté dans général le 18 mai 2011

Interview de Noël CHENEVIER par l’Impartial (Propos recueillis par Denis RAVANELLO)

FINANCES DE LA VILLE DE ROMANS : Noël CHENEVIER : « Parlons vrai ».

Les finances de la ville font toujours débat et continuent à alimenter la vie politique et citoyenne de Romans. Nous avons rencontré, un citoyen romanais, également élu de l’opposition municipale. Il nous a confié son analyse et ses critiques.

Vous semblez très critique envers l’état des finances de la ville ?

« La situation financière est difficile. Sur les trois dernières années, le remboursement du capital des emprunts a été permis par des cessions de biens divers. Les décisions nécessaires au redressement ne sont pas prises par la majorité actuelle. Des économies peuvent être réalisées rapidement, quelques exemples : division par deux des subventions Romans Scènes, carnaval, Romans International, suppression de celles des syndicats… La majorité municipale souligne avec force que nous faisons de la sinistrose alors que notre analyse est basée sur des chiffres indiscutables ».

Votre argument manque de précision, pouvez-vous nous apporter des exemples concernant votre analyse ?

« Je vais me limiter à trois exemples :

  • Le désendettement de la ville de 12 % sur la période 2008/2010 est exact, mais il est impératif de préciser que celui-ci est une préconisation de la chambre régionale des comptes et que sur cette période, les investissements en direct de la ville ont été faibles. Par contre des biens divers ont été cédés à hauteur de 8 à 10 millions d’euros. Le désendettement aurait dû être plus important.
  • Concernant les emprunts «toxiques» et autres, il nous est annoncé que les mesures prises le sont dans le sens de la limitation du coût et risque. A l’analyse, il ressort que certaines positions prises entraînent et vont entraîner un coût supérieur aux contrats initiaux ainsi qu’un risque supplémentaire (durée et montant).
  • La cession au 01/01/2011 de la gestion de la Petite Enfance à la Communauté d’Agglomération va entraîner, suivant la majorité municipale, un besoin supplémentaire de subventions d’environ 1 million d’euros en faveur du CCAS. Pour faire face au différentiel charges/recettes pour 2011, compte tenu des cessions mobilières et immobilières liées à la petite enfance, le CCAS va percevoir sur 2011 environ 2,2 millions d’euros et va rembourser les emprunts attenants (conseil d’administration du CCAS du 04/11/2011) à hauteur de 1,3 million d’euros soit un solde supplémentaire sur 2011 de 1 million d’euros?».

Ceci est votre point de vue, pouvez-vous nous faire part de votre conclusion ?

« Il serait souhaitable de « parler vrai », ce qui permettrait à chaque romanais et chaque romanaise d’avoir une situation précise des finances de la ville. La situation est telle qu’elle est. Il faut l’assumer et prendre les dispositions pour la redresser. On ne peut continuer à céder du patrimoine pour faire face au remboursement du capital des emprunts sous risque de réveil douloureux. La cession du patrimoine doit servir exclusivement à des investissements ciblés et au désendettement. Il faut enfin adosser les charges aux recettes, après déduction de l’annuité de capital des emprunts et hors cession patrimoine et non pas adosser les recettes aux charges.

parlons-vrai2

Mots-clefs :,

Les commentaires sont fermés