Marie-Hélène Thoraval souhaite le retour légumes dans les cantines romanaises

Posté dans général le 9 juin 2011

Marie-Hélène Thoraval

Député de la Drôme

Conseillère municipale de Romans-sur-Isère

Membre du Groupe d’études « Fruits et légumes » de l’Assemblée nationale

Suite au problème de la bactérie Escherichia coli, le Ministre de l’Agriculture, s’est employé à rassurer les consommateurs de fruits et légumes. Dans le même temps, le Maire de Romans-sur-Isère a décidé de retirer les concombres, tomates et salades des cantines de la ville. Cette décision a fait bondir Marie-Hélène Thoraval.

A travers cette décision, M. Bertholet alimente la suspicion sur les produits français pour lesquels aucun élément scientifique n’a permis de prouver qu’ils pouvaient être nocifs pour la santé, et sur les producteurs qui respectent strictement les normes d’hygiène et d’utilisation des phytosanitaires.

Quand on attendrait des décideurs publics un soutien pour les maraîchers en période de crise, il est dommageable que certains cèdent à la panique.

Rappelant que la Drôme est le premier département bio  de France et que le département compte 35 000 agriculteurs, Marie-Hélène Thoraval estime que les responsables politiques doivent faire preuve de solidarité avec le monde agricole tant qu’aucun élément ne remet en cause la production des légumes français, ce qui est le cas aujourd’hui.

Membre du groupe « Fruits et légumes » à l’Assemblée nationale et ardente défenseur des agriculteurs, Marie-Hélène Thoraval demande le retour des concombres, salades et tomates dans les cantines de la ville de Romans-sur-Isère.

En proie à d’énormes pertes, les maraîchers n’ont d’autre choix que d’appeler à une solidarité européenne par l’intermédiaire du ministre de l’Agriculture. Celui-ci a déjà négocié auprès des autorités européennes le versement d’une aide de 150 millions euros et demande à la Commission européenne un effort supplémentaire pour compenser les pertes à l’euro près.

La député de la Drôme sera présente lors de la prochaine réunion du groupe « Fruits et légumes » de l’Assemblée nationale, le mardi 21 juin prochain, au cours de laquelle, le Président du groupe, M. Remiller, député-maire de Vienne, demandera qu’une campagne d’information et de communication en faveur des légumes français soit menée rapidement pour relancer les ventes.

Commentaires

Malgré tout le respect que je vous dois, force est de constater que vous alimentez (sans vouloir faire un jeu de mots car le sujet est sérieux) une rumeur infondée.

Aucun légume n’ a été retiré des menus servis dans les cantines scolaires de la ville de Romans sur Isère.

Je vous invite à consulter le site de la ville où sont publiés les menus servis. Même le concombre figure au menu.
http://www.ville-romans.fr/mon-quotidien/education-enfance-jeunesse/127-le-menu-de-la-semaine.htm

#1 
Ecrit par Michel Delhomme le 10 juin 2011 à 09:44:13

Madame la députée, chère collègue,
CHASSEZ LE NATUREL, IL REVIENT AU GALOP.
Depuis quelque temps, mes amis et moi nous interrogions: l’Assemblée nous l’aurait-elle changée? Sans rien perdre de son énergie, notre opposante en chef semblait avoir délaissé la pratique du marketing démagogique obsessionnel pour une opposition plus raisonnée et (peut-être)plus crédible.Pensez donc, elle était même allée jusqu’à rendre hommage à mon caractère “visionnaire” à l’occasion de l’inauguration du nouvel Office du Tourisme!
Et je m’étais hasardé à émettre l’hypothèse que, bien coachée par les communicants au service du groupe UMP, vous aviez décidé de vous construire, dans la perspective des échéances de 2012, une image d’élue nationale au dessus des minables astuces de la comédie politicienne. Le débat politique local y aurait gagné en sérieux ce que la gauche y aurait perdu en facilité de vous décrédibiliser.
Mais voilà qu’une information inexacte vient déclencher les vieux réflexes! Sonnez tambours et trompettes:Henri Bertholet (en personne!) veut la mort des producteurs des fruits et légumes. L’information est surprenante? Surtout ne la vérifions pas. On risquerait de découvrir que les enfants n’ont pas cessé de consommer salades, tomates et concombres et qu’il n’est pas prévu que cela cesse. Mieux vaut dégainer avant de s’informer; et en avant les grandes orgues de l’indignation démagogique au risque d’amplifier l’effet délétère de la psychose alarmiste que l’on prétend combattre!
Comment s’étonner après çà que nos concitoyens, dégoutés des jeux politiciens restent chez eux les jours d’élection?
Il se trouve que le jour où vous réagissiez aussi vigoureusement à une “décision” que je n’avais jamais songé à prendre, je me trouvais à Paris pour la réunion d’un groupe de travail de l’ association de maires de France. Si vous m’aviez appelé pour vérifier une “information” aussi surprenante je vous aurais détrompée et nous aurions pu joindre nos efforts pour rassurer nos concitoyens et les exhorter à ne pas cèder à une psychose que rien ne justifiait.
Peut-être même auriez vous pu me convier à déjeuner avec vous à l’Assemblée pour que nos en discutions tranquillement! Ca m’aurait rappelé une époque pas si lointaine où je m’efforçais de servir mon pays plutôt que d’exploiter les drames pour tenter de marquer des points contre mes concurrents locaux.
Bien cordialement quand- même.
Henri Bertholet.

#2 
Ecrit par bertholet le 10 juin 2011 à 15:11:52

Superbe cafouillage en mairie
Marie-Hélène Thoraval, élue d’opposition, se trouve mieux informée des décisions d’un conseiller de la majorité que le maire lui-même et son chef de cabinet. En effet, le Dauphiné Libéré n’a probablement pas inventée l’information qu’il délivre dans son édition du 9 juin en rapportant que le conseiller municipal délégué à l’éducation et à la restauration scolaire a déclaré avoir retiré de la cantine scolaire “tous les produits incriminés au nom du principe de précaution”
Y aurait-il un problème de communication à la mairie ?
Article Dauphiné Libéré du 9 juin

#3 
Ecrit par Philippe Labadens le 10 juin 2011 à 17:08:16

Le maire n’est même pas au courant de ce qui se passe dans sa ville !
On a de quoi tomber sur la tête.
Après il nous pond un texte aussi risible que quand il part dans des explications scabreuses lors des conseils municipaux.
Plutôt que d’aller à Paris, aux frais du contribuable, il ferai mieux de s’intéresser à ses concitoyens et à sa ville.
Cette histoire de légumes à la cantine nous montre une nouvelle fois l’incompétence de cette majorité en place depuis maintenant trop longtemps.
Quels sont les prochains sujets pour entendre à nouveau les divisions de la majorité ? Le Ring, la place Majeure ? A suivre ….

#4 
Ecrit par Henri (l'autre) le 10 juin 2011 à 21:57:50

Bienvenue à Monsieur Bertholet qui faute de vouloir tenir un blog vient s’exprimer ici, dans le seul espace de liberté d’expression qui nous reste à Romans!
Même si l’on devine que les adresses IP sont dans l’oeil de Moscou.

Cette histoire de concombre pas demasqué, c’est la parole de C.WATREMEZ contre celle du D.L.
Cela nous en rappelle bien d’autres…
Celle de leur (très cher) ami DSK contre une pauvre femme de ménage obligée de se cacher pour se défendre
Celle de Ferry contre celle d’un patron des R.G et sa hiérarchie
Celle de ministre en “goguette” à l’étranger contre celle de témoignages sur Internet
Celle de Mitterrand et d’un journaliste sur ses écoutes téléphoniques…
Celle de Roland Dumas et d’une certaine P… de la République sur des pots de vin
ETC…ETC…
Pour certaine la justice est passéen d’autres pas
Celle distillée aussi sur le site de la Ville contre….RIEN! Les Romanais n’y ont pas la parole.

On voudrait nous faire croire que “l’info est là” et “l’intox est ailleurs”.
Le jour où je pourrais lire le récit d’une seule victime de faits divers et de ses souffrances dans les actualités officielles de la ville, on pourra commencer à parler de crédibilité des discours de nos élus de gauche. Aux affaires à Romans depuis bientôt sept lustres, de quoi les rendre très brillants, ce sont les mêmes qui hurlaient à l’Alternance, à la démocratie et à la liberté de la presse en mai 68.
Plus de 40 ans après et beaucoup plus de missions très sociales à Taroudant ou EL Jem, ils nous envoient encore “les tambours du Bronx”! Pour nous casser les oreilles
Une cacophonie complètement bidon…comme cette histoire de concombre
Un indigné

#5 
Ecrit par Frére Jacques le 12 juin 2011 à 23:26:09

Vous avez oublié de mentionner le démenti publié par le Dauphiné Libéré en date du 11 juin 2011 page 7 rubrique Région Express.

#6 
Ecrit par Michel delhomme le 21 juin 2011 à 10:23:11

La Ville “serait” prête à racheter la collection Vivier pour un montant de 300 000 à 400 000€.( sources proches de R.B.Vivier) Une information qui sera vite confirmée si elle est exact et se réalise, par “L’info est là”
Soit l’équivalent de 3 carnavals et 17 concerts de D.Debbouze.( chiffres Romans Mag)!
Sans compter, les dépenses de procédures jusqu’à “l’enlévement” judiciaire de la collection du musée.
Des associations mettent la main à la pâte pour trouver l’argent. Mais d’où viennent les recettes des associations? Des subventions municipales et des adhérents. Bref, de la poudre aux yeux. Car c’est bien le contribuable qui va encore supporter la facture.
Pour une ville dont on nous dit que 70% sont éligibles aux logements sociaux, donc pauvres, moi je dis chapeau!

#7 
Ecrit par Majorelle le 22 juin 2011 à 09:39:24

Les associations ne devraient pas trouver grand chose au fond de leur poche, avec la baisse générale des subventions, cette année et avec la suite des événements…
Décidément entre la saison culturelle et cette histoire de godasses du musée, la ville nous fait des tours de passe - passe avec les comptes ! Mais heureusement, nous ne sommes pas dupes !

#8 
Ecrit par dédé 26 le 22 juin 2011 à 21:15:19