Marie-Hélène Thoraval reçue au Ministère de l’Intérieur

Posté dans général le 4 octobre 2011

 La député de la Drôme a été reçue ce jeudi par plusieurs membres du cabinet de Claude Guéant, Ministère de l’Intérieur et par M. Michelin, coordonnateur national des dispositifs de sécurité des professions exposées au Ministère de l’Intérieur.

Organisée à l’initiative de Mme Thoraval, cette rencontre avait été demandée suite à la recrudescence de braquages de commerces ces derniers mois dans l’agglomération romanaise. A cette occasion, la député a rappelé les chiffres de la délinquance constatée dans la Drôme. Elle a notamment pointé  « l’augmentation de 28,5% des vols à main armée contre les établissements industriels et commerciaux en 2010, une hausse encore plus perceptible en zone de police avec une augmentation de 47,83% ». Ces données ont d’ailleurs été confirmées par le conseiller « Police » de Claude Guéant qui a expliqué que les chiffres des 6 premiers mois de l’année 2011 augmentait dans des proportions équivalentes voire supérieures.

Lors de cette rencontre, Marie-Hélèné Thoraval a largement relayé les observations des commerçants qu’elle avait auditionnés lundi 19 septembre lors d’une table ronde organisée à sa permanence de Romans-sur-Isère. Faisant le constat préliminaire que le sentiment d’inquiétude des commerçants différait en fonction du commerce, elle a présenté les observations des différentes catégories de commerces.  Les débitants de tabacs ont expliqué que les aides de l’Etat permettent de mettre en place des dispositifs de vidéoprotection à l’intérieur des commerces. De leur coté, les bijoutiers se sont inquiétés de la prolifération des officines de rachat d’or qui permettent aux délinquants de revendre quasiment instantanément leur butin sans que l’origine de l’or soit clairement demandée. La député de la Drôme a également tenu à rappeler que « les professions exposées pouvaient aussi être des commerces auxquels on ne pense pas toujours tel que les agences de voyages qui sont aussi confrontées à la recrudescence d’attaques. Dans l’ensemble, j’ai constaté que tous tous les commerces qui manipulent de l’argent en espèces sont concernés. ».

Attentifs à ces observations, les responsables du Ministère de l’Intérieur ont rappelé les mesures qui sont actuellement mises en place pour lutter contre la délinquance envers les locaux commerciaux. Constatant l’absence de vidéo-protection à Romans-sur-Isère, ils ont clairement expliqué que la mise en place de la vidéo-protection dans la commune permettrait de réduire la délinquance et d’améliorer le taux d’élucidation. Mme Thoraval a alors rappelé qu’elle soutenait la mise en place de la vidéoprotection mais que le Maire de la ville refusait toujours cette proposition alors qu’il a installé des caméras de vidéo-protection dans les bus. Dans ce cadre, les membres du cabinet du ministre ont expliqué que le rapport menée par l’Inspection générale de l’Administration avait conclu que la vidéo-protection permettait de réduire la délinquance dans les villes où elle avait été mise en place. Ils ont également souligné que plusieurs maires socialistes avait déjà mis en place la vidéo-protection dans leur ville, à Dijon et à Nantes notamment. L’ensemble des participants de la réunion se sont également entendus sur la nécessité de généraliser les mesures déjà existantes telles que la vidéo-protection à l’intérieur des commerces et la mise en réseau d’informations entre les commerçants (par SMS ou par E-mail).

Au delà, Mme Thoraval a déclaré que  « le sentiment d’impunité que peuvent ressentir les jeunes délinquants  décourage les commerçants victimes d’actes de délinquance ». Les membres du cabinet du ministre ont rappelé la mise en place de plusieurs mesures permettant de frapper au porte-feuille les jeunes délinquants. Ils ont expliqué que 50 agents du fisc travaillaient continuellement pour retrouver et saisir les biens que les délinquants ont acquis de manière frauduleuse. Il a également été évoqué  la proposition de loi visant à instaurer un service citoyen pour les mineurs délinquants, qui permettra d’offrir au juge une alternative à la prison. Cette proposition de loi, dont Marie-Hélène Thoraval est cosignataire, sera examinée par l’Assemblée nationale à l’automne. 

L’ensemble des enjeux évoqués lors de cette réunion fera l’objet de communications de la part du Ministère de l’Intérieur aux acteurs concernés (police, gendarmerie, et Préfecture) afin que les moyens de l’Etat soit spécifiquement utilisés à la réduction des attaques envers les locaux commerciaux et d’une manière générale à la réduction de la délinquance.

Commentaires

Bonsoir,Tout d abord il serait inte9ressant de aovsir si des personnes sont venues entre le 24 et le 27 octobre, car contrairement a la communication municipale, l enqueate a commence9 le 27 et non pas le 24.Ensuite bienvenue e0 l enqueate publique une quantite9 de documents qu il faut lire sous re9serve d avoir quelques surprises (orientations des be2timents e0 construire, de9couvrir que la maison de maeetre qui a e9te9 de9truite e9tait conside9re9e comme un habitat remarquable, )Bien sur le PLU n est pas la pour re9pondre a la proble9matique du transport, mais il s agit d une faute gre2ve de notre municipalite9 de ne pas inte9grer cette ne9cessite9 dans leur projet.Si vous avez quelques heures a passer pour lire ce nouveau PLU, il y aurait des pre9conisations non conformes vis a vis du code de l urbanisme et du code civil (je suis en cours de confirmation de ces quelques points)Cependant, il est troublant de constater que c est principalement entre la rue gaillard et la rue des cailliboudes que les ope9rations sont les plus importantes, les habitations de ce secteur ne semblaient pas eatre les plus insalubres, et avec du terrain en ge9ne9ral. Ce secteur qui e9tait soumis e0 un POS volontairement Protecteur de l environnement et du caracte8re rural de notre commune (toiture en tuiles avec pente, COS de 0,3 et hauteur maxi de 9,5m ), devrait passer e0 un exercice de be9tonnage alarmant (toit plat, plus de COS, hauteur maxi supe9rieure e0 16,5m, )Enfin, nous pouvons e9voquer la me9thode utilise9e pour l acquisition des biens et les montants propose9s aux proprie9taires : a la limite de l intimidation, sans se pre9occuper de la possibilite9 pour les vendeurs de pouvoir se reloger dans un bien e9quivalent. Les proprie9taires ne savent plus quoi faire et quelle valeur aura leur bien dans 3 e0 5 ans. Une chose est sfbre c est que la municipalite9 s est dit choque9e par les montants demande9s par les proprie9taires (feuille du bois), en effet si le budget est consomme9 on ne voit pas comment le projet est cre9dible (beaucoup de biens sont encore e0 acque9rir).Enfin, on peut de demander pourquoi les autres communes ont refuse9 de signer le projet de re9habilitation de la N20 ?J espe8re que les Urbisylvains ne seront pas insensibles e0 cette urbanisation qui ressemble plus e0 un projet immobilier juteux qu a une re9elle volonte9 d ame9liorer l image de notre village et la qualite9 de vie de ses habitants.

#1 
Ecrit par Daniel le 21 avril 2012 à 02:00:53

Danie00l, je tie0ns tou2t d’abord à vous féliciter par vos pr4opos, votr6e courage. Mais de quo8i voulez vous no3us entreteni7r ?

#2 
Ecrit par dede26 le 22 avril 2012 à 10:16:08
Article précédent : Démagogie ou convictions ?