Une candidature bien peu crédible !

Posté dans général le 5 février 2013

Le paysage politique actuel n’est pas très brillant avec un gouvernement qui tient sa promesse de changement, mais en livrant un changement qui n’est certainement pas celui attendu par son électorat, et un parti d’opposition qui, après avoir exposé une bien triste image au niveau de sa gouvernance nationale, semble souffrir de quelques divergences sur le plan local. Heureusement, sur les projets les plus importants, l’unité au sein de l’UMP et de la droite en générale reste inébranlable. En effet, un des sujets les plus graves concernant l’avenir de nos collectivités locales est celui du projet de grande agglomération qui, en plus de relever d’une incohérence territoriale inouïe, n’apportera pas de service supplémentaire tout en augmentant considérablement la fiscalité de tous les administrés des communes concernées. Ce projet porté par les élus socialistes aura néanmoins eu le mérite, et c’est rassurant, d’avoir fédéré la quasi unanimité des élus de l’UMP. Dans ce contexte il est plus que surprenant que Gisèle Telmon puisse solliciter l’investiture de l’UMP pour conduire une liste de droite sur Romans alors qu’elle se trouve être un des seuls élus de droite à avoir voté pour ce projet en contradiction formelle des positions des autres membres de l’UMP !

Article publié dans l’Impartial

Commentaires

Elections Municipales 2014 : Sans unité, pas de victoire !

S’il n’y a pas, au calendrier du moins, d’échéances électorales en cette année 2013, celle-ci ne sera très certainement pas pour autant de tout repos pour les acteurs politiques romanais.

Les esprits sont déjà tournés vers l’an prochain et les élections municipales. Depuis plusieurs semaines déjà, les déclarations fusent, les ambitions se dévoilent, des retours se préparent. Bien qu’elle ne soit pas lancée, ça sent quand même la campagne électorale. Les compétiteurs sont dans la chambre d’appel, fourbissant leurs armes, définissant leur stratégie ou commençant à recruter leurs équipiers.

Hélas, comme avant chaque élection municipale à Romans et cela depuis plusieurs décennies, les forces d’opposition sont incapables de s’entendre ! Il a été plus que désagréable d’entendre ou de lire de ça et de là, des articles de presse provenant de personnes souhaitant faire des prochaines élections romanaises une pétaudière pour la Droite et le Centre ! Des personnes souvent manipulées par des logiques politiciennes loin des attentes de nos concitoyens. D’ailleurs, à ce jour, personne ne peut se prévaloir d‘avoir une investiture de la part de l’UMP ou de l’UDI de Jean-Louis Borloo. Dans cette attente, il ne faut pas oublier que notre liste « Romans, un nouvel Elan » est venue mourir à 60 voix d’une victoire historique lors des dernières élections municipales! Depuis 2007, notre groupe est un opposant constructif, travailleur qui a toujours su répondre aux attentes de ses électeurs et souvent au-delà des clivages politiques !

C’est pourquoi, je tiens à rappeler à tous les protagonistes qu’il ne faut pas se tromper de cible! L’adversaire de nos idées est bien la majorité sortante. Cette majorité où l’unité n’est que de façade avec de graves divergences entre le maire et les groupes Ecologistes et Communistes fondamentalement opposés sur des dossiers de premier ordre comme la grande agglomération Valence-Romans. Une majorité ne se souciant pas des problèmes d’insécurité, refusant la mise en place de système de vidéosurveillance comme dans de nombreuses villes de gauches en France. Une majorité incapable de prendre à bras le corps les problèmes économiques de notre cité et se refugiant continuellement derrières des arguments passéistes pour se trouver des excuses. Une majorité ne maitrisant pas le développement urbain et les attentes de nos concitoyens en terme de crèches, d’écoles, de cantines scolaires, de gymnases, et de déploiement des réseaux numériques. Une majorité incapable d’avoir des plans cohérents pour le renouvèlement des chaussées qui sont dans un piteux état aux quatre coins de notre commune. Une majorité modifiant le plan de circulation sans aucune réflexion et concertation au détriment de la logique et de la sécurité de tous.

Personne ne peut croire que les romanais jugeront les six années de politique municipale uniquement sur l’aménagement du quai Chopin ou de la place Jean Jaurès (avec un coût prévisionnel indécent de plus de 15 millions d’euros !)

Ne renouvelons pas les erreurs du passé et pour tous ceux qui pensent pouvoir avancer seuls, il ne faut jamais oublier que sans unité, il n’y a pas de victoire !

Yann DOUCET
Conseiller municipal Romans

Article publie dans l’Impartial

#1 
Ecrit par DOUCET Yann le 08 février 2013 à 22:02:41

L’unité de façade, c’est pas pour nous Monsieur….Nous avons de la mémoire

#2 
Ecrit par Gérard le 12 février 2013 à 10:17:07

C’est rigolo, y a 2 Yann Doucet dans le même coin, 1 qui fait la division aux législatives et 1 qui veut l’unité pour les municipales. Si un jour ils se rencontrent, ça risque de faire un sacré flash !

#3 
Ecrit par Damien Lucas le 12 février 2013 à 17:20:16

Il y a anguille sous roche…

#4 
Ecrit par Mariane le 12 février 2013 à 21:45:11

Candidature ou auteur peu crédible

#5 
Ecrit par Sebastien le 12 février 2013 à 21:47:22

L’auteur du commentaire ne serait il pas en lien avec la candidature peu crédible ????

#6 
Ecrit par Sebastien le 12 février 2013 à 21:50:26

Il sait peut-être de quoi il parle : la désunion il connaît et il sait où çà a mené ni lui ni la député sortant ont été élus.

#7 
Ecrit par Ben le 08 mars 2013 à 17:12:28
Article précédent : voeux le 28 janvier