L’état et ses contradictions

Posté dans général le 4 novembre 2014

Le gouvernement socialiste à décidé d’un plan de réduction des dépenses de 50 milliards d’euros, dont 11 milliards d’euros seront appliqués aux collectivités locales sur les trois prochaines années.

Si la réduction de la dépense publique est nécessaire pour rendre nos politiques publiques plus efficientes, l’empressement du gouvernement à flécher près d’un quart de l’effort sur les collectivités locales est pour le moins surprenant.

Cette répartition est le témoin de l’incapacité de l’État à faire des choix parmi ses politiques prioritaires. Le projet de loi de finances pour 2015 est l’ultime « jeu de dupes » de François Hollande qui exige aujourd’hui des collectivités ce qu’il est incapable de mener sur le plan national.

Résultat, en cet automne 2014, ce sont les Maires de France qui devront se positionner sur les politiques publiques portées au niveau local puisque l’État n’est pas en mesure de tracer sa propre route. D’autant que le chemin budgétaire des collectivités locales est semé d’embûches puisque le gouvernement, en plus de la baisse des dotations, impose des décisions qui pèsent directement sur le budget des communes : hausse du traitement des fonctionnaires, mise en place de la réforme des rythmes scolaires, accroissement du nombre de normes applicables aux collectivités.

Face à ces « injonctions paradoxales », la commune de Romans prendra ses responsabilités pour continuer à investir et à préparer l’avenir du territoire. C’est le sens des démarches engagées par l’équipe municipale qui a obtenu, pour la première fois, le classement en quartier prioritaire du centre ancien et de la cité Jules-Nadi (un quartier de Romans longtemps oublié). Désormais, ces deux quartiers bénéficieront du même soutien financier que le quartier de la Monnaie.

Ce classement est le résultat de notre ténacité et du fruit d’une longue négociation avec le préfet qui a soutenu notre vision au plus haut sommet de l’État. Cette décision permettra, dans les prochains mois et dans les prochaines années, de mobiliser des fonds importants provenant d’une multitude d’acteurs publics afin de mettre en œuvre deux des projets prioritaires de la municipalité : la Cité du Talent et la valorisation du centre ancien.

Enfin, à court terme, nous venons d’obtenir une baisse du prix de l’eau ce qui témoigne de notre volonté de préserver le pouvoir d’achat des Romanais malgré le désengagement criant de l’État auprès des collectivités et le poids de la gestion passée de notre commune. En janvier prochain, la facture d’eau et d’assainissement des Romanais baissera donc de plus de 5% !

Marie-Hélène Thoraval
Maire de Romans-sur-Isère

Les commentaires sont fermés

Article suivant : Toujours plus actifs