Un investissement massif pour l’éducation et la jeunesse romanaise !

Posté dans au Conseil Municipal le 14 septembre 2015

Père de l’instruction gratuite et obligatoire, Jules Ferry expliquait dès 1870 qu’« entre toutes les questions, entre toutes les nécessités du temps, entre tous les problèmes, j’en choisirai un auquel je consacrerai tout ce que j’ai d’intelligence, tout ce que j’ai d’âme, de cœur, de puissance physique et morale : c’est le problème de l’éducation du peuple. » Cet impératif reste plus que jamais au cœur du projet républicain puisque l’éducation permet à chacun de bénéficier du socle commun de connaissances, fondement du bien vivre ensemble.

Le système éducatif français est construit sur le modèle méritocratique. Nous constatons toutefois des dérives qui conduisent parfois à oublier de saluer la performance et la réussite. C’est la raison pour laquelle d’ici la fin de l’année une cérémonie mettra en avant les élèves méritants qui se sont récemment distingués lors du baccalauréat mais également les sportifs, les entrepreneurs et le monde culturel. C’était l’esprit de ce que nous avons appelé lors de la campagne le « Défi élite », une nouvelle promesse tenue !

Dans le même temps, l’équipe municipale s’attache également à gommer les inégalités à travers le financement d’outils permettant aux publics défavorisés de bénéficier de soutien scolaire et de l’accompagnement à la découverte des métiers par exemple. En effet, à Romans, l’éducation est le premier poste de dépenses de la commune avec 3,5 millions d’euros de budget de fonctionnement et plus de 170 agents mobilisés tout au long de l’année auprès des jeunes Romanais dans les temps scolaires, durant la pause méridienne (restauration scolaire) et lors des temps périscolaires. Cette année, l’équipe municipale a également investi 500 000 € sur les fonds propres de la commune pour permettre l’accueil de 3 nouvelles classes et pour rénover des bâtiments souvent vieillissants et peu entretenus auparavant.

Si bien des améliorations pourraient être menées par l’Éducation Nationale, du renforcement de la pédagogie intuitive à la multiplication des stages sur le temps scolaire en passant par une revalorisation du statut du maître, la Ville tente d’innover avec ses moyens dans ses domaines de compétences pour permettre aux jeunes Romanais de mieux appréhender la complexité du monde actuel. à cet égard, la création, pour la première fois à Romans, d’un conseil municipal des jeunes viendra compléter cette politique destinée à la jeunesse romanaise. Parallèlement, l’équipe municipale a souhaité négocier un élargissement de la « carte pop » aux formations de BAFA et du permis de conduire, deux sésames aujourd’hui incontournables pour les jeunes de 16 à 18 ans.

Autant de nouveautés destinées à la jeunesse romanaise qui montrent que la Ville investit plus que jamais dans l’éducation de tous et la valorisation des réussites de ses jeunes pousses !

Marie-Hélène THORAVAL

Maire de Romans

Les commentaires sont fermés