Sortie des prêts toxiques : un succès romanais !

Posté dans général le 15 mars 2016

D’aucuns pourraient s’attribuer la paternité de la sortie des prêts toxiques alors que ce sont ceux-là même qui les avaient contractés en leur temps. À la lecture de tous les documents sur ce dossier, la responsabilité de l’équipe Bertholet-Pieneck demeure terrible puisque nous avons été en mesure de retrouver 14 renégociations de prêts sur la période  2003 à 2006. Pire, un rapport de la chambre régionale des comptes de 2008 rappelait que la Ville avait estimé que « son principal prêteur Dexia pouvait être également son conseil en matière de gestion de dette » ! Les Romanais se souviennent des conséquences : 9% d’augmentation d’impôts en 2009 et de nombreux articles de presse pointant du doigt la ville. M. Dresin avait engagé bien tardivement un contentieux avec la banque en 2013 (soit deux ans après la majorité des communes concernées) mais le motif invoqué par la Ville n’avait aucune chance d’aboutir depuis que les parlementaires l’avaient écarté par une loi. Il est bien clair que ce succès est celui de la majorité qui a amélioré les dispositifs existants en mobilisant ses équipes, mais aussi ses réseaux, sur un dossier complexe que peu d’élus gèrent en direct vu sa complexité. C’est aussi la victoire de la transparence, puisque nous avions présenté notre stratégie en juillet dernier dans un conseil municipal exceptionnel ; à l’époque les socialistes et l’extrême-droite avaient refusé de soutenir notre démarche qui a porté ses fruits. Si les socialistes ont finalement été pris de remords lors du vote sur la transaction finale, il n’en a rien été de l’extrême-droite plus prompt à baratiner qu’à agir réellement pour les Romanais.

Demain, c’est avec la même énergie que nous réussirons sur les autres priorités de notre mandat : satisfaction des usagers, attractivité et sécurité. Notre ville peut désormais rêver à de nouvelles ambitions tout en conservant la rigueur dans la gestion des finances communes qui demeurent structurellement difficile en raison des choix antérieurs.

Les commentaires sont fermés

Article précédent : Romans libéré !