Finances de la Ville : une gestion saine

Posté dans général le 20 avril 2016

Les choix budgétaires de la majorité se situent dans la droite ligne des engagements pris devant les Romanais en avril 2014. Le maintien du taux d’imposition, pour la 3e année consécutive en est la première illustration. Il permettra de préserver le pouvoir d’achat des Romanais qui avait été mis à mal par nos prédécesseurs : un an après une campagne électorale où ils avaient promis le contraire, ils avaient augmenté les impôts de 9% sous la contrainte de la Chambre Régionale des Comptes.

Pour boucler le budget 2016, notre équipe a dû arbitrer pour faire face à la baisse des dotations de l’État (2 millions d’euros) décidée par le gouvernement socialiste. Après avoir réduit en 2015 les subventions aux maisons de quartiers qui étaient subventionnées au-delà des standards des villes comparables en France, nous avons étudié la situation financière des 120 associations subventionnées par la commune pour un montant de 1,6 million d’euros. Ainsi, les subventions de 17 associations qui n’avaient pas de gouvernance stable, qui ne respectaient pas les contrats d’objectifs signés avec la commune, ou qui avaient des fonds d’épargne très supérieurs à la subvention municipale ont été réduites ou gelées.

Comment pouvions-nous continuer de subventionner des associations qui ne présentent pas de budget en équilibre, qui ne respectent pas les missions demandées par la commune ou qui conservent des niveaux d’épargne parfois 6 à 10 fois supérieurs à la subvention municipale ? Rappelons que c’est sur ces mêmes bases que l’équipe Bertholet-Pienieck-Chay avait fermé le théâtre de l’Œil nu, mis fin au Ciné Mardi et à Petites Cours et Résonances durant leur mandat.

La gestion saine du denier public permet ainsi à notre équipe de respecter nos engagements de campagne : augmenter les moyens pour la sécurité, l’attractivité et la satisfaction des usagers. Dans le même temps, la presse nationale cite Romans comme exemple dans sa sortie des prêts toxiques, loue le dynamisme économique et la stratégie de revitalisation des friches industrielles… Autant de bonnes nouvelles à l’aune de notre 3e année de mandat qui s’ouvre avec la mise en place de la vidéo-protection au début de ce mois d’avril.

Les commentaires sont fermés

Article suivant : Romans pour tous