Répondre ou ne pas répondre !

Posté dans général le 10 décembre 2016

Là est la question… Faut-il répondre à la rengaine incessante d’une opposition qui, dépourvue de toute argumentation, n’a de cesse de ressasser les mêmes leitmotives.

Que dire d’une opposition de gauche, meurtrie par ses divisions internes, sa mésentente et son incapacité à défendre un bilan de 37 ans de gouvernance qui ont bien failli mettre notre Ville à genoux ! La seule solution pour faire face à leurs dissensions était d’activer le levier fiscal pour acheter la paix entre socialistes, communistes et verts ! Ce sont les romanais qui en ont fait les frais et ils s’en souviennent.

Que dire d’un font national, qui brille par ses effets de manche mais se trouve en culotte courte quand il s’agit de préciser une réflexion tant ils ignorent les règles et principes de bases de la gestion d’une collectivité. Taper, cogner, dénigrer, diviser pour faire oublier le vide abyssal qui perdure derrière des formules à l’emporte-pièce. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Le savent ils eux-mêmes ?

Au travail, le FN préfère la figuration et le leurre.

S’il fut confortable de faire son nid dans l’exploitation de la misère pendant des années, c’en est bien terminé à Romans !

Romans se redresse progressivement, Romans peut aujourd’hui se prévaloir d’une reconnaissance nationale largement portée par nos acteurs économiques et associatifs et cela dérange !

Gauche et extrême droite se satisfaisaient mutuellement de la crise. La situation sociale qui en résultait était un terreau. Les situations fragilisées, l’exaspération face à un laxisme voulu et entretenu de certains formaient un véritable vivier pour les populistes. Aujourd’hui, à mesure que le terreau s’amenuise, la crédibilité s’effondre. Dernier recours, on s’attaque aux personnes. Stratégie de bas étage à laquelle il est préférable de ne pas répondre.

Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Article suivant : Adhésion 2017
Article précédent : Romans à tout prix