Savoir se réinventer.

Posté dans général le 15 mars 2017

Les habitudes, les réflexes, le poids du passé, la peur du changement, peuvent parfois nous empêcher de prendre de la hauteur et obère donc une vision ambitieuse et nouvelle à long terme. Finalement ne nous accommodons-nous pas de certaines imperfections voire d’aberrations pour préserver notre propre zone de confort ?

Le rôle des élus que nous sommes est de dépasser ces paradigmes car ils affectent aussi notre ville. Notre devoir est de nous adapter en permanence, de remettre en cause certaines pratiques, quitte à ce que cela dérange, pour proposer à chaque Romanais une amélioration continue de son quotidien.

À la suite du dernier Romans Mag, le dossier présenté dans ce numéro illustre parfaitement cette volonté. Nous ne pouvons en effet plus tolérer que certains de nos concitoyens subissent des conditions de logement indécentes. Si la Mairie n’a pas tout pouvoir en la matière, nous ne voulons pas fermer les yeux et notre Service Communal d’Hygiène et de Santé est à pied d’œuvre pour activer tous les leviers possibles, notamment auprès des propriétaires indélicats, pour mettre fin aux dérives constatées.

Ce travail de fond, avec les autres chantiers menés par la Ville tels que la redynamisation commerciale, l’aménagement de l’espace public, l’amélioration des schémas de circulation et de stationnement, la sécurité, la politique évènementielle, est indispensable pour atteindre notre objectif de redonner à notre centre-ville le pouvoir d’attractivité qu’il mérite.

Ces problématiques nous incombent, nous les assumons et les traitons avec détermination malgré la diminution des moyens de la collectivité car notre mission consiste aussi à faire des choix, des arbitrages dans l’intérêt du plus grand nombre et le respect de notre engagement de ne pas augmenter les impôts.

Marie-Hélène THORAVAL

Maire de Romans-sur-Isère

Les commentaires sont fermés

Article suivant : Écrans de fumée