Place à la concert’action !

Posté dans général le 22 mai 2018

Dévitalisation : voilà un mot que l’on entend à longueur de journées et de journaux, sans pour autant en mesurer l’ampleur ni la teneur. D’ailleurs, ce terme s’accompagne souvent de confusions quand il ne fait pas office de mot-valise au service de la langue de bois.

En vérité, il désigne la perte de vitesse que connaissent les centres-villes français depuis quelques décennies. Cette dévitalisation, particulièrement sévère ces dernières années, se manifeste entre autres par une désertification des voies passantes, une explosion des zones de commerces périphériques, un taux de vacance croissant parmi les boutiques de proximité et une attractivité en forte baisse.

Quoi qu’en disent les Cassandre, il ne s’agit ni d’un phénomène romano-romanais ni du témoin accablant d’une politique irréfléchie. Un rapide tour d’horizon permet en effet de constater que l’immense majorité des villes moyennes du territoire national font face à cette problématique de manière récurrente.

Pour autant, la dévitalisation n’est pas la chronique d’une mort annoncée et cette situation, bien que perturbante et complexe, n’a rien d’inéluctable. Depuis 2014, la majorité municipale redouble d’efforts pour réunir les conditions nécessaires à l’inversion de la tendance et fait feu de tout bois pour redynamiser une Ville qui porte encore les stigmates de trois décennies d’immobilisme.

A l’instar des nombreuses actions d’ores et déjà mises en place, il apparaît évident que la collectivité préfère croire en son travail et en l’optimisme des Romanais plutôt qu’en la facilité du misérabilisme. La fatalité n’est pas une option et encore moins une excuse !

C’est dans cette optique que la Ville, en collaboration avec le cabinet Lestoux, a dévoilé son plan d’action pour continuerd’inventer le centre-ville de demain. Cette feuille de route, composée d’un diagnostic, d’une enquête consommateurs et d’un arsenal de nouvelles mesures concrètes et innovantes, constituera le document de référence pour rendre à la Cité de Jacquemart l’attractivité qu’elle tend à perdre depuis trop longtemps.

Elaboré de manière transversale avec les riverains, les commerçants, les services techniques et les experts du marketing territorial, ce document fait office de pierre angulaire du projet de reconquête urbaine, dans la droite ligne des mécanismes existants.Il sera d’ailleurs soumis au Ministère de la Cohésion des Territoires dans le cadre du plan « Action Cœur de Ville » dont Romans va bénéficier grâce à sa récente nomination parmi les villes retenues.

Son objectif ? Appréhender au mieux la révolution commerciale en cours et faire en sorte de s’y adapter avec le plus de justesse et d’adresse possible. Définir clairement le périmètre du centre-ville, capitaliser sur l’importance des flux entrants sur la commune, favoriser l’installation de pôles de vie et d’équipements générant du passage, travailler l’esthétique du centre-ville ainsi que sa signalétique: autant de défis qu’il faudra relever dans les années à venir pour couronner de succès une mutation inéluctable !

Prochaine animation en ce sens : la traditionnelle Fête de la pogne et de la raviole, les 2 et 3 juin prochain, où je nous attends nombreux et #FiersDeRomans !

Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Article précédent : Romans taille patron