Une majorité silencieuse… qui l’est de moins en moins !

Posté dans général le 29 mai 2018

« Dire fait rire, faire fait taire ! » énonce l’adage… et le moins que l’on puisse dire, c’est que la clameur du plébiscite tend à couvrir le râle confus des spécialistes du pessimisme.

En effet, le nouveau visage de la Ville prend forme jour après jour et, loin de susciter l’indignation que certains prédisaient avec cynisme, les Romanais s’enorgueillissent d’en deviner les nouveaux contours.

Alors qu’une minorité gesticulante s’arrogeait la parole au vu et au su d’un public médusé, la majorité a finalement repris ses droits en affichant largement son soutien à l’action de la municipalité. Refusant de céder au défaitisme, que quelques bilieux ont jugé opportun d’ériger en marque de fabrique, elle a préféré faire preuve de bon sens et de réalisme pour appréhender les mutations que connaît actuellement la Cité de Jacquemart.

Parce qu’ils ont intégré la différence entre aller de l’avant et renier son passé, parce qu’ils ont saisi la nuance entre innover et dénaturer, parce qu’ils ont compris que l’histoire de Romans ne se conjuguait pas uniquement à l’imparfait, ces administrés incarnent aujourd’hui une certaine idée de la Cité de Jacquemart. Celle d’une Ville au passé glorieux. Celle d’une Ville aux ambitions remarquables. Celle d’une Ville à l’avenir radieux.

Cette idée de Romans, c’est celle que les optimistes défendent et celle pour laquelle nous œuvrons jour après jour et succès après succès. C’est celle qui récolte les encouragements et les louanges. C’est celle qui suscite les approbations et les compliments. C’est celle que nous portons et surtout celle que nous aimons !

Si l’histoire de Romans est un héritage précieux dont il faut être fier, il convient de ne pas oublier que nous avons aussi l’avenir en commun.

Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Article précédent : Place à la concert’action !